Formations – Accompagnements d’équipes – Conseil en organisation du travail – Conduite d’études participatives – Conseil aux collectivités locales

A vos agendas pour nos dernières sorties de chantiers !!!
La promo 2020 du stage « Devenir conférencier-e gesticulant-e » fait sa sortie de chantier le 28-29-30 septembre au Prunier sauvage. Pour réserver vos places, contactez-les directement au 0476492056.


Lundi 28 septembre :

20h : Le mal dominant  – ou comment le patriarcat déshumanise le monde
A travers son expérience personnelle, Marion cherche à comprendre pourquoi et comment les femmes sont depuis des siècles invisibilisées, dévaluées et malmenées. Démêlons l’innée de l’acquis afin de pouvoir transformer nos rapports sociaux et contribuer à rendre la société plus égalitaire.

21h : Libérée, délivrée. Parcours initiatique dans la jungle médicale
Au travers de son enfance, sa vie de bergère, son marathon hospitalier, Aurore témoignera des espaces d’émancipation qu’elle a su mettre en place dans une société bien cadrée.

Mardi 29 septembre :

20h : Photographie d’un animateur naturel. Entre ville et campagne
Le lieu de vie, la consommation, on fait tous des choix personnels. Cédric, 37 ans, animateur nature, nous raconte son propre parcours et réfléchis aux conséquences de ses actes. Avons-nous toutes les informations nécessaires pour faire ces choix en toute conscience ?

21h : De l’hymne mobilité à l’ e-mobilité
Surf mon vélo, dans mon asso, je questionne et me questionne, démonte et remonte sans cesse pour essayer de comprendre : 25 km/h, c’est vite ? Et avec une assistance électrique ? J’ai encore mal aux mollets. Pourquoi ?

22h : Collectif, nouvelles recettes !
Deux parcours, deux femmes qui s’aventurent dans l’Économie Sociale et Solidaire. Elles se retrouvent sur leur vision commune : insatisfaites de la communication interne dans les groupes qui partagent la même envie de réforme du monde économique actuel, elles s’inspirent de l’existant et renouvellent la réputation du collectif pour que chacun y trouve sa place. Réfléchissons ensemble à un groupe à notre image !

Mercredi 30 septembre :

20h : De la philo à la philosophie. Manifeste pour une nouvelle République.
Comment sommes-nous passés du but de la philosophie antique, sculpter une personne honnête consciente de soi et de son environnement, à la « philo » dont le but est simplement de justifier la domination des puissants ? En compagnie d’Etienne, philosophe, se déroule un voyage temporel en quête d’émancipation et d’espoir pour comprendre ce changement.

21h : Du carré fixe à l’éloge de la diagonale, je creuse encore !

Hélène, originaire du bout du monde, fille d’ouvrier et ancienne fonctionnaire s’interroge sur nos premiers espaces d’exploration déterminés (territoire, contexte familial…) Conditionnent-ils nos trouvailles ? Existerait-il des clés d’émancipation ?

Présentation de L’orage

L’orage est une coopérative d’éducation populaire essaimée de la SCOP LE PAVE à Rennes en 2011.

Nous voulons réhabiliter l’éducation populaire, au travers de différentes activités :

  • Des formations professionnelles continues à travers notre activité d’organisme de formation : stage sur site au sein de structures, ou inscription individuelle sur notre catalogue annuel de formation.
  • Des accompagnements associatifs : sur demande des associations directement ou dans le cadre de dispositifs tel que le DLA (Dispositif Local d’Accompagnement)
  • Des accompagnements pour des collectivités territoriales basé sur une méthodologie participative : animation de concertation, rédaction d’un projet de service, diagnostic participatif d’une politique publique, production partagée d’un état des lieux…

Les champs d’intervention de la coopérative sont principalement :

  • l’animation socioculturelle, l’éducation, l’enfance, la jeunesse
  • la cohésion sociale et l’action sociale de proximité
  • la citoyenneté et l’accès aux droits
  • le secteur médico-social, sanitaire, le travail social
  • le secteur public
  • le secteur paysan, la consommation responsable
  • l’urbanisme, l’aménagement du territoire, la politique de la Ville, le cadre de vie
  • le secteur coopératif

Nos principes fondamentaux

Cultiver l’intelligence collective

Nous pensons l’éducation populaire comme la pédagogie de la démocratie. Celle-ci n’étant pas un état mais une pratique, un processus constant, elle nécessite alors des outillages et des méthodologies de travail collectif pour être mise en œuvre concrètement.

Travail des représentations

L’exploration des contours d’une situation problématique suppose un travail rigoureux des représentations. Il s’agit d’entendre la façon subjective dont les différents acteurs se représentent la situation. Généralement empêché, c’est pourtant un point de départ inévitable pour construire une démarche commune de résolution de problématiques. Partir des subjectivités facilite l’expression individuelle et rend visible des éléments implicites d’une situation pour mieux les dépasser.

Utilisation des récits biographiques

Ceci constitue l’une des spécificités de l’éducation populaire. Un principe qui affirme que nous ne sommes pas que des procédures administratives : nous sommes aussi le produit de notre histoire et nos positionnements ont aussi des racines dans nos expériences. Il s’agit pour nous de prendre en compte le parcours de chacun pour envisager une place réelle dans les démarches collectives. De nombreuses séquences de formation introduisent des consignes de récit comme point de départ pour une capitalisation de matériel vers une mise en cohérence théorique dans un second temps.

Travail des contradictions

Les questions de fonctionnement collectif sont également des questions culturelles, les questions culturelles sont aussi des questions éducatives, les questions éducatives sont aussi des questions sociales, les questions sociales sont des questions économiques, etc. Une réelle transversalité ne peut s’entendre que comme un travail contradictoire, c’est-à-dire un travail des contradictions entre les différentes logiques de séparation, pour repenser les problématiques dans leur globalité. C’est un exercice dialectique afin d’enrichir et de décaler la perception des situations.

Construire la participation

Ce travail rigoureux des contradictions est une autre façon de nommer la participation, laquelle est généralement limitée simplement à un processus d’approbation de décisions prises sans débat de qualité. Il s’agit pourtant d’associer l’ensemble des acteurs (ex : élus, agents, associations, citoyens) dans l’exploration des enjeux liés à un projet collectif, en prenant en compte les intérêts qui les opposent plutôt qu’en les occultant sous un prétexte d’injonction paradoxale de la construction de partenariats.

Réfléchir aux méthodes

Il s’agit de rompre, autant que faire se peut, avec les formes habituelles de réunions dans la mesure où elles sont fréquemment vécues et décrites comme insatisfaisantes. Notre proposition porte autant sur la production du diagnostic que sur les méthodes mises en œuvre pour y parvenir. Les méthodes et outils participatifs doivent rester des supports au service d’une démarche de facilitation du travail collectif en respectant la singularité de chacun.

Pour nous contacter:

20, place Saint Bruno
Grenoble, 38000