formations

Nous nous déplaçons dans vos structures (associations, coopératives, collectivités locales) pour animer des formations. De manière générale, nos formations sont sur mesure et se basent sur trois piliers : des expérimentations de pratiques d’éducation populaire, des apports théoriques et des mises en “chantiers” pour réinjecter les contenus de formation dans les pratiques des équipes. Voici quelques idées de formations que nous pouvons vous proposer.

Susciter la participation

On dit volontiers que les gens ne veulent plus participer… mais de quelle participation parle-t-on ? Quels en sont les enjeux ? Et avec quelles méthodes leur proposons-nous de prendre part au débat public et aux instances de décision de nos structures ? Face aux assemblées générales “grand-messes” ou aux débats monopolisés par des experts, on peut s’interroger sur les raisons de cette prétendue démobilisation. Nous proposons, à partir de cas concrets amenés par les participant-es, de nous interroger sur ces questions, d’expérimenter d’autres formes d’animation de temps collectifs, de redéfinir nos postures vis à vis des publics concernés.

Intelligence collective et outils de travail collaboratif

Comment favoriser une intelligence collective et redonner du sens à nos métiers ? Comment faciliter le travail collaboratif quand nos cultures professionnelles et nos organisations en sont éloignées ? Nous proposons, à partir de cas concrets amenés par les participant-es, de nous interroger sur ces questions, d’expérimenter des modalités d’animation de réunions plus dynamiques et productives que les réunions 100% descendantes, de redéfinir nos postures d’animation de temps collectifs. Nous verrons les vertus du travail collaboratif dans les relations de travail mais aussi avec nos publics et partenaires.

Provoquer du pouvoir d’agir

Qu’est-ce qui provoque du pouvoir d’agir ? Que peut-on faire localement qui ait un impact sur nos vies et sur la société dans son ensemble ? Quels sont les liens entre conscientisation et action collective ? Ce stage s’adresse à tous les professionnels et bénévoles qui s’interrogent sur la notion d’“effet déclencheur”, sur l’engagement dans un projet citoyen, dans un projet collectif, dans une action publique. L’objectif de ce stage est de s’approprier théoriquement différentes approches du “pouvoir d’agir”, mais aussi de découvrir un ensemble d’outils et de méthodes permettant de construire des stratégies d’actions collectives.

Penser les rapports sociaux, lutter contre les discriminations

Alors que les rapports sociaux de classe, de genre et de race traversent notre société, nous sommes peu formé-es à les décrypter, les analyser, les combattre. Ils sont pourtant à la source de multiples inégalités et discriminations. Dans cette formation, nous abordons ces questions en partant de nos propres expériences et récits. Puis, des apports théoriques de sociologie critique nous permettront de nous initier aux concepts de rapports sociaux (sexe, classe, race). Ces apports combinés aux méthodes de l’éducation populaire nous permettront de repérer et de comprendre les inégalités sociales. Enfin, nous verrons de quelle manière nous pouvons agir vers plus d’égalité de traitement, que ce soit dans des situations quotidiennes, dans le fonctionnement de structures, dans sa posture d’intervention, en animation de groupes, dans la réalisation d’un diagnostic, etc.

Faire entendre sa voix au sein des institutions et des entreprises

Comment mettre en œuvre le pouvoir d’agir au sens du pouvoir de transformer les règles du jeu des institutions publiques par les usagers et des entreprises par les employés ? Comment sortir de l’impuissance face à des institutions publiques opaques qui passent à côté de la prise en compte des mécontentements ou face à un employeur qui ne répond pas aux revendications syndicales ? Dans cette formation, nous élaborons des méthodes de mobilisation et d’action collective permettant de construire le rapport de force nécessaire dans une relation asymétrique de pouvoir pour gagner une place à la table où se prennent les décisions. Nous abordons les outils de dialogue et de négociation permettant de construire avec les responsables institutionnels ou employeurs des solutions nouvelles améliorant le fonctionnement de l’organisation.

Comment faire équipe ?

Cette formation nous permet d’appréhender les dynamiques internes des collectifs et équipes de travail. Quels moyens avons-nous pour appréhender le rapport au pouvoir, à la hiérarchie, aux conflits inter-personnels, aux rapports de genre, à la répartition des tâches ? Quels sont les conditions et les freins au développement de pratiques coopératives ? “Faire équipe” n’est pas seulement une question technique ou de caractères individuels, c’est aussi une question politique et de nombreuses expériences issues de l’éducation populaire peuvent nous aider à nous repérer et à imaginer d’autres modèles. Nous travaillons les questions de pouvoir et d’efficacité à partir de situations réelles, et définissons des stratégies de transformation pour tendre vers des modèles d’organisation plus égalitaires ou coopératifs en fonction des contextes professionnels des participants.

Méthodes d’aller vers

Si le public ne vient pas à la structure (association comme service public) alors la structure doit aller vers son public. Pourquoi et comment s’y prendre? Cette formation questionne la méthodologie de projet descendant qui part des besoins supposés des publics plutôt que des problèmes et désirs qui pourraient les mobiliser. A partir des enquêtes sensibles et les méthodes d’intervention dans l’espace public, nous verrons comment, en agissant hors les murs, nous pouvons accueillir les préoccupations et les désirs de nos publics et définir ainsi avec eux nos actions.

Penser et agir collectivement avec “l’entraînement mental”

Qu’il s’agisse d’animer un groupe, de participer ou militer dans une organisation, ou plus largement d’agir au quotidien : nous sommes constamment confrontés à la question du sens de nos actions. L’objectif de cette formation est de découvrir un ensemble de méthodes qui nous permettent de structurer notre pensée face à la complexité des situations que nous vivons et laisser place à l’intelligence collective. Notre intention est de gagner du pouvoir de compréhension et de développer notre vigilance critique en s’essayant à l’entraînement mental et à des outils d’autodéfense intellectuelle : analyser collectivement les différents ressorts d’une situation problématique, partager nos points de vue sur les causes explicatives et enfin construire des solutions pertinentes pour sortir de situations insatisfaisantes. L’entraînement mental a été développé par la fédération d’éducation populaire Peuple et Culture dès 1945 et est depuis actualisé en permanence par des structures qui font vivre cette approche et notamment le réseau des CREFAD. Nous sommes un des collectifs formant à cette méthodologie.

Initiation à la démocratie d’interpellation

Quelle place laisser aux demandes des usagers des services publics ou des bénéficiaires des services médico-social lorsque les dispositifs de démocratie participative ne suffisent pas à y répondre ? La démocratie d’interpellation ouvre une nouvelle voie pour permettre de reconnaître les mécontentements et de prendre en compte les demandes. Il s’agit de trouver les moyens de transformer un conflit en un dialogue constructif permettant l’émergence de solutions nouvelles. Cette formation s’adresse aux décideurs croyant qu’une meilleure prise en compte des demandes des usagers et bénéficiaires peut permettre in fine une amélioration de l’action publique et un rapprochement des personnes les plus éloignées. Dans cette formation, nous explorons les postures constructives dans une rencontre avec des personnes mécontentes et les étapes permettant la construction de solutions satisfaisantes pour toutes les parties.

Education populaire et transformation sociale

Cycle long de 84 heures. Nous proposons un cycle long, pensé comme un parcours de formation permettant de participer à quatre stages différents. Les contenus de ces stages sont construits comme autant de facettes de la démarche plus large d’éducation populaire et de transformation sociale : “Provoquer du pouvoir d’agir”, “Penser et agir collectivement avec l’entraînement mental”, “Susciter la participation” et “Penser les rapports sociaux, lutter contre les discriminations”. Il s’agit, grâce à un temps plus long de formation, de prendre du recul sur les réalités professionnelles ou bénévoles. Notre intention est de réinterroger le sens de nos actions, partager nos idéaux, déconstruire et élaborer nos positionnements, en se référant à l’éducation populaire comme pratique de transformation sociale. Les différents apports théoriques, échanges et expérimentations concrètes de méthodes et outils d’éducation populaire seront complétés par un travail de “chantiers” pour se donner de nouvelles perspectives sur des situations concrètes amenées par les participants.

À savoir

Toutes nos formations sont préparées sur mesure en fonction de votre contexte et des participants. En moyenne, nous comptons trois mois entre votre premier mail et le démarrage de l’accompagnement. C’est le temps du montage administratif et financier, de la planification du calendrier et de la logistique, puis de la préparation pédagogique de l’intervention. N’hésitez pas à nous envoyer un email pour nous faire part de votre demande !